Dénonciation de la prévalence de l’Anarchie dans la promotion au sein des Départements ministériels en totale violation de la loi et des règlements

Dénonciation de la prévalence de l’Anarchie dans la promotion au sein des Départements ministériels en totale violation de la loi et des règlements

Yaoundé, le 18 Février 2020
Le Médiateur Universel
Président de la Commission
A
Monsieur le Premier Ministre

Objet : Dénonciation de la prévalence de l’Anarchie
dans la promotion au sein des Départements ministériels
en totale violation de la loi et des règlements.

Monsieur le Premier Ministre,
En vous renouvelant mes sentiments fraternels ainsi que ma ferveur patriotique, j’ai l’honneur, avec empressement et colère, d’éveiller votre précieuse et haute attention, sur le véritable désordre en cours dans les Départements ministériels.
En effet, le constat est aujourd’hui sans appel : les pouvoirs du Chef de l’Etat, du Premier Ministre, ainsi que la hiérarchie des normes et des organes institutionnels consacrés par la constitution de la République, ne sont plus respectés. Les chefs de Département font tout ce qui était jusqu’ici, tout ce qui est réservé à la discrétion du Chef de l’Etat d’une part, ou du premier Ministre d’autre part.
Conseillers techniques, Inspecteurs généraux, inspecteurs et Directeurs, sont maintenant nommés, élevés, positionnés, par une simple décision du Ministre, toute chose qui ne leur revient pas, qui ne rentre pas dans leurs pouvoirs, prérogatives et privilèges. C’est très grave, une vraie folie de désordre entretenue par des gens qui disent travailler à construire notre pays et qui jurent de meetings et meetings et de motion de soutien en motion de soutien, de respecter le Chef de l’Etat. Ces comportements prouvent, de fait, une sorte de rébellion.
La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination dénonce cette pratique et vous exhorte à sonner la fin de la récréation. Chacun doit être mis à sa place dans son carreau comme au défilé. Ces errements désinvoltes dont la finalité est souvent de contrôler les dossiers juteux, les caisses, les projets et les partenaires internationaux, en plaçant des membres de famille, des intimes affectifs et des clans tribaux, contribuent à aliment la mauvaise publicité sur notre pays, et à décourager les agents de l’Etat intègres et compétents.
Dans l’attente, croyez, Excellence, à l’assurance de ma haute considération./.

SHANDA TONME